La création du modèle en cire perdue...
A partir des moules en creux, il s'agit de re-créer le modèle original en cire dite perdue. Pourquoi perdu ? Déjà parce qu'il ne peut servir qu'une fois bien sûr, et qu'il n'est donc pas réutilisable, d'où cette dénomination.

C'est en effet cette pièce en cire qui, après enrobage de produits réfractaires, souvent du plâtre, sera enfournée à haute température de façon que la cire, une fois écoulée et evacuée, laisse la place à un vide de forme dit "récepteur" puisqu'il recevra le métal en fusion lors de la coulée.

On notera que l'épaisseur de la cire détermine l'épaisseur du métal (noyau dit d'épaisseur) et que par conséquent ceci peut influer sur l'équilibre de la pièce metallique, entre autre.

L'opération de cire perdue consiste donc à passer de la cire liquide, soit au pinceau, soit en projection,dans les differentes parties du moule, en veillant à son uniformité et à sa "solidité" , puis, après assemblage des parties du moule, à opérer leur jonction par une coulée de cire interne.

On effectuera ensuite la démoulage de la pièce en cire ainsi obtenue, puis on passera à l' étape de finition.

Etant donné que le modèle en cire perdue représente réellement ce que l'on doit obtenir en bronze, tant dans la texture, le dessin de texture, (lisse, brillant, brossé, etc..) que dans la forme, c'est lors de cette phase que l'on apportera tout le soin nécessaire à la finition et aux retouches, il faut tenir compte de la fragilité de cette matière qu'est la cire.

C'est pour toutes ces raisons que souvent, l'artiste créateur intervient à cette étape, si besoin.

Une fois la pièce validée et finie, on installera les jets, tranches, évents et tire-cires, cônes de coulée, servant, à l'évacuation de la cire, mais aussi à celle des gaz de coulée du métal. (voir photo ci contre)

C'est l'ensemble de cette pièce qui subira ensuite l'opération de chamottage.

A noter que la phase "cire perdue " peut représenter un temps assez conséquent, plusieurs jours, car il faut y apporter tout le soin nécessaire, afin que le bronze soit parfait.