Le chamottage...et le coffrage...
La pièce en cire perdue, accompagnée de ses adjonctions d'évents, tire-cires et autres, doit ensuite être enrobée (chamottée) par des barbotines ou des coulis réfractaires.

On utilise en général, dans l'artsanat d'art, un certain type d'argile silico-alumineux stable jusqu'à environ 1700-1800 degrés, passé en couches successives.

La pièce ainsi enrobée, et après séchage, sera placée dans un coffrage dans lequel on coulera à nouveau du plâtre réfractaire de façon à obtenir une épaisseur d'enrobage pouvant résister à une certaine pression lors du coulage du métal; et permettre aussi une meilleure manipulation de ce moule carapace.

On veillera à ce stade à ce que le cône de coulée et les évents, les tire-cires soient libres de toutes obstructions.

La pièce est ainsi prête pour être mise au four ( 7à 800 degrés) pour son "Décirage".